Comment travailler en freelance à l'étranger ?

Freelance
  • Accueil
  • Blog
  • Comment travailler en freelance à l'étranger ?

Etre freelance web comporte pas mal d’avantages mais aussi des inconvénients. Pour ma part, je suis devenu freelance pour garder une certaine liberté dans mes choix de vie pro et perso. C’est cette liberté qui fait vraiment la différence avec le statut de salarié classique… cette liberté de pouvoir travailler à l’étranger.

Tout d’abord, je pense qu’il n’y a aucun mal à travailler de l’étranger du moment que vous faites le job demandé par vos clients et que cela ne met pas en péril votre activité. Logique, non ?
 

Pourquoi partir travailler à l’étranger ?

https://fr.pinterest.com/pin/26599454026435490/
Ma motivation principale : en devenant freelance, je me suis toujours dit que je pourrais travailler de n’importe où du moment que j’avais une connexion internet. Cependant, je n’avais jamais mis en application cette idée jusqu’à mi 2016. J’ai donc pris les billets d’avion pour me lancer le défi, en quelque sorte, et valider cette idée de liberté qui nous anime, nous, les freelances.
Le goût du voyage, de la découverte aussi, non ? 🙂
Le changement peu être aussi. Quoi de mieux que de bousculer ses habitudes pour se ressourcer et développer de nouvelles idées, de nouveaux réflexes ?
 

Quelle destination ?

L’infographie du jour : que mange-t-on pour un dollar dans plusieurs pays du monde ? https://fr.pinterest.com/pin/373024781614066644/
Pour vous décider à propos de la destination : que mange-t-on pour un dollar dans plusieurs pays du monde ? https://fr.pinterest.com/pin/373024781614066644/

On ne va pas se le cacher : la destination est une motivation à mon sens. On va plutôt choisir un lieu de travail dans un pays qui nous attire et qui permet aussi de travailler dans de bonnes conditions.
Je suis parti à l’étranger dans un DOM : ça reste la France, pas de barrière de langue et une connexion internet de bonne qualité dans l’ensemble.
Ma checklist pour choisir la destination :

  • attirance du lieu
  • possibilités d’hébergement
  • conditions de travail

 

Combien de temps ?

combien-temps
https://fr.pinterest.com/pin/75364993743062698/

Je parle dans cet article d’un court séjour d’un mois, 28 jours exactement. La durée n’est pas l’élément clé à mon avis mais attention toutefois aux éventuels rendez-vous ou dates-clés où vous devriez être physiquement présent (et encore, pensez aux procurations). Si vous souhaitez partir plusieurs mois pour travailler ailleurs, pensez à vous séparer de votre logement si possible pour diminuer les charges fixes (loyer, charges…).
La durée du séjour dépend aussi de la destination, de ce que l’on veut faire sur place, des possibilités financières évidemment.
 

Quelles modalités avant le départ ?

checklist
On va passer l’étape de réservation du transport qui semble évident.
Pensez ensuite à l’hébergement, pensez à la famille si vous en avez la chance, aux amis ou réseaux de freelances si vous travaillez déjà avec d’autres freelances dans le monde. C’est le moment de créer des échanges avec les autres et de les rendre fructueux ! Il y a aussi le partage de logement comme Couchsurfing.com ou encore Airbnb.fr mais plus onéreux.
Comment allez-vous travailler ? Où allez-vous travailler concrètement ? Aurez-vous une bonne connexion internet ? Sera-t-elle payante ? Ais-je besoin d’autre chose en plus de mon ordinateur portable ? Ais-je besoin d’un adaptateur de courant ? Autant de question à se poser avant de partir. J’ai pris dans ma valise : mon ordinateur portable 13 pouces avec un clavier, une souris, un adaptateur VGA. Sur place, on m’a prêté un écran de 22 pouces avec un bureau. Je n’avais pas le confort de mes deux 27 pouces mais c’était très correct pour travailler.
Informez vos clients, partenaires ou tout autre entité de votre déplacement à l’étranger. Pensez notamment à indiquer votre déplacement via la signature de vos e-mails, via votre répondeur téléphonique, et via vos collègues qui pourraient accueillir vos clients à votre bureau. C’est un point très important et ne cachez surtout pas votre déplacement car cela pourrait être mal interprété justement.
Planifiez votre travail à l’étranger : listez vos projets, hiérarchisez-les, organisez un planning de production. Bref, ne partez pas sans savoir ce que vous allez faire sur le plan professionnel.
Téléphone : on continuera à vous appeler quand vous serez à l’étranger, à vous laisser des messages vocaux, des sms, etc. Pensez à prendre un forfait international temporaire pour pouvoir rappeler pour les sujets urgents. Pour les autres sujets, vous pouvez utiliser Skype qui est simple à utiliser, gratuit et très répandu. Une bonne astuce aussi : certains opérateurs propose via une option gratuite, de recevoir par e-mail un fichier .mp3 pour chaque message vocal. C’est très pratique quand vous ne voulez/pouvez pas utiliser la data de votre forfait téléphonique.
Décalage horaire : un détail important car il va changer votre manière de travailler avec les autres puisque vous serez décalé. Vous serez amener à travailler « isolé » du fait des créneaux horaires différents avec vos interlocuteurs. Informez sur les plages de contact possible via les e-mails, signature. L’organisation de vos journées sera forcément impactée : points téléphoniques le matin si décalage horaire négatif avec vos partenaires.
Ma checklist pour bien préparer le départ :

  • transport
  • logement
  • bureau
  • information sur le départ
  • communication client

 

Quelle organisation pendant le séjour ?

organisation
https://fr.pinterest.com/pin/307722587024097456/

Une fois sur place, les habitudes ne sont plus là et les repères non plus. Il faut s’organiser un minimum car on peut vite perdre pied.
J’ai parlé d’un planning de production : pour ma part, je savais exactement ce que j’avais à faire et quand je devais rendre tel ou tel projet. Cela m’a permis d’avoir les idées claires et d’avancer efficacement.
L’organisation de la journée comme je l’ai indiqué était limpide également : les rendez-vous téléphoniques / Skype le matin et la production le reste du temps. J’étais à 5 heures de moins que l’heure de Paris donc je prévoyais une plage de 14h à 17h (9h à 12h heure locale) pour qu’on puisse me joindre.
Etre présent ! C’est un point très important : rester présent via des points réguliers auprès des clients et des partenaires pour les rassurer et leur montrer que la présence physique n’est pas une condition pour obtenir un travail de qualité. Continuez aussi à publier sur les réseaux sociaux (votre activité, vos projets en cours…).
Préparez votre retour : je conseille aussi de préparer le retour en planifiant de nouveaux projets
Je suis aussi parti à l’étranger pour sortir de la routine donc j’ai pu profiter de quelques loisirs. C’est aussi à prendre en compte dans l’organisation pour que tout se passe bien.
 

Quelles modalités après le retour ?

retour-de-vacances
Lundi matin, retour de vacances – http://lesjoiesducode.fr/post/148290083110/lundi-matin-retour-de-vacances

 
Le retour au bureau est assez simple car il vous suffit de d’informer vos clients, partenaires ou tout autre entité de votre retour à l’étranger (signature des e-mails, messagerie vocale…).
Prenez les devants et étalez vos rendez-vous physiques, vos points téléphoniques et vos livraisons de projets pour ne pas être débordé par le travail qui peut arriver.
 

Bilan : travailler en freelance à l’étranger, c’est possible !

1-year-365-opportunities
https://fr.pinterest.com/pin/334392341066546368/

Après un mois passé hors du bureau, je peux vous dire que travailler en tant que freelance à l’étranger lorsque vous avez un bureau en France, c’est possible ! Il faut jute s’organiser notamment au niveau de la communication avec les autres.
Je peux même dire que c’est le mois durant lequel j’ai étais le plus productif en 2016 avec deux beaux projets WordPress et PrestaShop livrés et 2 autres planifiés.
Si je devais relever des points noirs, je penserais à l’isolement qui est assez dur à gérer quand on a l’habitude de travailler en équipe ou dans un bureau ouvert. Le matériel doit suivre également, car si vous veniez à être limité par un ordinateur trop lent ou une connexion trop faible, vous seriez très vite pénalisé.
 
Je profite de cet article pour souhaiter à toutes et à tous une très bonne année 2017 !
 

 

6 commentaires sur “Comment travailler en freelance à l'étranger ?

  1. Merci pour ce post, Arnaud.
    Je me demande s’il est possible de vivre dans un pays (par exemple l’Irlande) et de continuer à être affilié à l’URSSAF.
    Ma famille prévoit une expatriation d’une durée de 3 ans minimum et je me demande si dans un premier temps, je ne devrais pas conserver mon statut actuel (TNS) et si cela est légal (??).
    Avez-vous des informations à ce sujet ?
    Merci !

    1. Bonjour Gaëlle,
      Pour ma part, je suis parti sur des périodes courtes de 1 mois à chaque fois donc non concerné.
      Dans votre cas, il y a plusieurs possibilités et la plus simple à mon avis et de rester affilié en France pour la société ave cotisations en France et couverture française, cf : https://www.urssaf.fr/portail/home/employeur/calculer-les-cotisations/les-taux-de-cotisations/la-csg-crds/qui-en-est-redevable.html
      Il faut dans ce cas évidemment payer ces charges et impôts en France également.
      A bientôt 🙂

  2. Bonjour Arnaud,
    Merci pour cet article. Comment as-tu fait pour trouver des missions tout en étant à distance ? Est-ce que tu avais déjà des missions avant de partir ? Je cherche à faire des missions freelance depuis l’étranger sur quelques plateformes (Malt, Creme de la Creme, Fiverr…) et je me demandais si tu avais d’autres idées ?
    Merci beaucoup 🙂

    1. Bonjour Julie,
      Pour ma part, j’avais déjà mes clients avant de partir et une fois sur place mon réseau a fourni le reste, c’est le plus important.
      Les plateformes citées peuvent être une source de missions mais attention aux frais 😉
      Il est aussi possible de contacter des freelances locaux qui sont complémentaires dans le travail, des associations d’entreprises ou encore démarcher les agences ou freelances qui auraient du travail à déléguer.
      Où souhaites-tu partir et combien de temps ?
      Bon courage à toi
      Arnaud

  3. Bonjour à tous,
    Quelqu’un saurait s’il y a des démarches particulières pour travailler à l’étranger par exemple Singapour.
    Dans mon cas, j’ai un SASU et je fournis du conseil en IT.
    Néanmoins, bien que ma société soit basée en France, cela nécessite t-il des autorisations (VISA si je travaille sur Singapour mais via ma société Française ?)
    Merci

    1. Bonjour Maxime, il faut se renseigner auprès des autorités du pays visité pour le visa mais il s’agit là plus de savoir quelle est la durée et quel est le motif du séjour.

Laisser un commentaire

Consultez les autres articles